Réseau CourtaPro.ch

Le guide pratique sur la création et la gestion d'entreprises

Mon-entreprise.ch

Accueil Accueil
Résidents HORS Suisse: ICI ! Résidents HORS Suisse: ICI !
1 - Je fais le point > 1 - Je fais le point >
2 - Je démarre mon projet > 2 - Je démarre mon projet >
3 - Je crée mon entreprise > 3 - Je crée mon entreprise >
4 - Je deviens indépendant > 4 - Je deviens indépendant >
5 - Je constitue une Sàrl/SA > 5 - Je constitue une Sàrl/SA >
6 - Je modifie ma société > 6 - Je modifie ma société >
7 - La fiscalité de l'entreprise > 7 - La fiscalité de l'entreprise >
8 - Je gère mon entreprise > 8 - Je gère mon entreprise >
9 - Les assurances choses > 9 - Les assurances choses >
10 - Nos services entreprises > 10 - Nos services entreprises >
Téléchargez nos tarifs entreprise Téléchargez nos tarifs entreprise
Téléchargez le guide complet Téléchargez le guide complet
 

Que se passe-t-il en cas de maladie ou d'accident ?

Vous êtes indépendant sans personnel salarié

Si vous êtes arrêté à cause d'une maladie ou d'accident ... et ainsi ne pouvez plus travailler, que se passe-t-il ?

Rien avant 2 ans !!!

Eh oui, c'est bien agréable d'être indépendant et d'avoir peu de charges à payer. Seules l'AVS et l'AI sont obligatoires. Pour le reste, toute monde vous fiche la paix. Par contre si vous êtes malade ou accidenté et ne pouvez plus travailler, personne ne viendra à votre secours.

Oh bien sûr, l'AI interviendra mais bien plus tard, normalement au bout de 2 ans d'incapacité de gain, voire 1 année si votre invalidité est flagrante (du style paralysé sur une chaise roulante).

Donc votre problème est simple: il faut mettre en place  une assurance de perte de gain collectif qui couvre la maladie et l'accident durant les deux premières années. C'est facultatif, mais à mes yeux nécessaire.

Lamal, LAA, PGM ... quel galimatias ... je ne m'y retrouve plus !

Comme la plupart des gens, vous êtes probablement convaincu que votre assurance maladie vous couvre au mieux et qu'il suffit d'ajouter le risque accident et voilà c'est parfait !

Quelle erreur !

L'assurance maladie Lamal et éventuellement vos complémentaires ne couvrent que les frais médicaux (médecin, médicaments, hôpital etc.) mais ne vous versent pas un sou pour vivre.  Vous êtes soigné ... mais pas nourri :-)

"Bon OK, je dois faire quelque chose. Mais pourquoi pas une LAA facultative ?"

En tant qu'ancien salarié, vous avez été habitué à avoir par votre employeur une LAA (assurance-accidents) qui vous couvre à hauteur de 80% de votre salaire dès le 4e jour. Mais voilà vous n'êtes plus salarié, mais indépendant. Tout cela a disparu 30 jours après la fin de vos rapports de travail.

Oui, vous pouvez mettre en place une LAA facultative pour indépendant. Mais:

1. cela ne règle pas l'invalidité par maladie. Or en Suisse, l'incapacité de travail par maladie représente 90% des arrêts de travail. Vous voyez bien que le problème n'est pas tellement l'accident mais la maladie.

2. la LAA facultative se cale, au niveau des prestations servies, sur votre revenu AVS déclaré. Si vous commencez ou avez un peu de peine dans vos affaires, votre revenu AVS déclaré peut être faible. 80% d'un revenu faible = une indemnisation encore plus faible !

La meilleure des solutions pour un indépendant

Voilà, vous avez compris que la Lamal ne viendra pas à votre secours en cas d'incapacité de gain par maladie ou accident. La LAA facultative n'est qu'une solution lacunaire. Comment faut-il s'y prendre ?

Deux choses à faire:

1. Faire ajouter le risque accident à votre couverture maladie. Ainsi, si vous vous cassez une jambe ou autre chose :-) les frais médicaux seront entièrement couverts comme pour la maladie.

2. Vous mettez en place un contrat de perte de gain (aussi appelé indemnité journalière) couvrant la maladie ET l'accident.

Comment fonctionne une perte de gain maladie et accident (PGM)

Le principe:

1. L'AI intervient généralement au bout de 2 ans d'invalidité. La PGM (pour les amis:-) va combler cette lacune de 2 ans.

2. Mais elle n'interviendra pas dès que votre nez commence à couler. Il y a un délai d'attente. Cela signifie que vous fixez un délai durant lequel la PGM ne versera rien. Habituellement, vous pouvez choisir un délai de 7 jours, 14, 30, voire 60 jours. Je préconise 30 jours. Vous n'êtes plus un salarié qui se met à la chotte dès que vous vous êtes cassé un ongle :-) allez je rigole. On mets en place une PGM pour le truc sérieux. Donc pas besoin de payer deux fois plus pour un délai d'attente de 7 jours.

3. Dans la plupart des contrats, ce délai court pour chaque cas, sauf en cas de rechute. Cela signifie quoi ? Prenons un exemple: vous vous cassez la jambe méchamment. Vous ne pouvez plus travailler durant 2 mois. Vous avez choisi un délai d'attente de 30 jours. Durant le premier mois, l'assureur ne paie rien, c'est pour votre pomme :-) Il commencera à vous payer dès le 31e jours et s'arrêtera quand vous aurez recouvrez votre capacité de travail. Si ... par la suite, vous choper un vilain virus qui vous rend bien malade durant encore 2 mois, le délai d'attente se réenclenche encore une fois et vous devrez attendre un mois avant d'être indemnisé. Par contre, si après six mois suite à votre accident, vous faites une rechute, votre plaque au genou doit être remplacée, le chirurgien a loupé son coup :-) ... plus de délai d'attente.

4. J'ai gardé le meilleur pour la fin: la PGM est une assurance de somme ! Aïe quel est ce charabia ?  Oui suis d'accord, mais c'est important. Dans une assurance de somme (un capital en cas de décès, une rente d'invalidité, une indemnité journalière etc.), un montant convenu d'avance est prévu en cas de réalisation du sinistre. Par exemple: si vous avez mis en place une assurance en cas de décès de 100'000.- et que vous décédiez, l'assureur doit payer 100'000.- et ceci peu importe comment le décès est intervenu (mais bon, faut pas se suicider durant les deux ans qui suivent la conclusion du contrat, ils ont tout prévu ces assureurs :-). La plupart des PGM sont des assurances de sommes et cela change tout. Voyons comment.

Si votre revenu d'indépendant est faible, parce que vous commencez ou que vos affaires ne se développent pas idéalement, vous pouvez fixer un montant de 3'000.- par exemple sans avoir à justifier (la plupart du temps) votre revenu AVS réel. L'assureur paiera ce qui est prévu.

Mais bon, faut non plus pas pousser. Vous ne pouvez pas vous assurer à hauteur de 10'000.- par mois durant 2 ans, soit pour un montant maximum d'environ 230'000.- et ne gagner que 1'000.- par mois sans que l'assureur n'y regarde de plus près.

... alors intéressé ? Demandez une consultation gratuite et sans engagement ! Cliquez ici pour en savoir plus ... 

 

 
Nos services

A votre service depuis 2007
Image Active

Cliquez ici pour en savoir plus ...

Image Active
Cliquez ici pour en savoir plus ...


Cliquez ici pour prendre contact ... 
Image Active
Cliquez ici pour en savoir plus ...
 
Personnes de contact


Thierry et Ghislaine Feller
Consultants et administrateurs

Nous aimons communiquer, transmettre des informations et des conseils dans un langage accessible à tous.

Accompagner des personnes dans toutes sortes de démarches et élaborer des solutions personnalisées ... c'est notre passion !

Profil de Thierry Feller
Profil de Ghislaine Feller
Recommandations de clients

Comment nous pouvons vous servir
Notre éthique des affaires
Tout est gratuit ou presque !

Image Active 


Pseudo: thierry.feller